La RT 2020 : quelles différences avec la RT 2012 ?

RT 2020 quelles differences avec la rt 2012.jpg

L’année prochaine, la nouvelle réglementation thermique 2020 va entrer en vigueur en remplacement de la RT 2012. Quels changements vont être opérés en matière d’isolation, de chauffage et d’électricité ? Quelles sont les différences entre ces deux réglementations ? Hexagone Groupe approfondie ces questions tout de suite dans cet article.

Qu’est-ce que la RT 2012 ?

Le bâtiment basse consommation (BBC)

La mise en place d’une réglementation thermique permet de faire des économies d’énergie importantes. Pour la RT 2012, la consommation d’énergies des bâtiments neufs est limitée à 50 kWhEP/ m2 par an en moyenne. Ce chiffre correspond à la valeur du label BBC (bâtiment basse consommation).

Il s’agit là d’une grande avancée en comparaison avec l’ancienne RT 2005.

Elle permet, notamment :

  • d’avoir une bonne qualité énergétique du bâti sans même avoir recours à un système d’énergie spécifique ;

  • de garantir une évolution technologique et industrielle pour tous les domaines de la construction et des équipements ;

  • d’effectuer des économies d’énergie importantes pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.

La rénovation thermique

La RT 2012 met en avant les aspects thermiques et une bonne qualité d’isolation des logements en garantissant, par exemple, un bon confort en été sans climatisation. C’est un véritable saut énergétique pour les constructions. 

L’étanchéité à l’air des bâtiments est une autre rénovation thermique mise en place. Une batterie de tests est réalisée pour garantir une bonne étanchéité à l’air du bâti. La plus connue est celle de la “porte soufflante” qui consiste à mettre sous pression le logement avec l’aide d’une soufflerie installée dans l’entrée. 

Cette méthode permet de repérer les éventuels défauts d’enveloppes ou d’étanchéité présents entre le mur et le dormant de la menuiserie.

Qu’est-ce que la RT 2020 ?

Le bâtiment à énergie passive ou positive (BEPOS)

La réglementation thermique 2020 a pour objectif la construction de bâtiments à énergies positives en produisant plus d’énergie qu’elle n’en consomme. D’autre part, la RT 2020 permettra de construire des maisons passives, c’est-à-dire des logements consommant peu d’énergies et recyclant tout ce qu’elle peut produire.

Pour être considéré comme telles, il y a plusieurs critères à respecter :

  • la consommation de chauffage ne doit pas dépasser les 12 kWhEP / m2 ;

  • la consommation totale du bâtiment en énergie (eau chaude, éclairages) doit être inférieure à 100 kWhEP / m2 ;

  • une obligation de produire de l’énergie pour avoir un bon bilan énergétique, par exemple avec l’installation de panneaux photovoltaïques (eau chaude, chauffage, climatisation…).

Le développement des nouvelles technologies

De nouvelles innovations voient le jour avec l’arrivée de la RT 2020 notamment le vitrage chauffant. La fenêtre se transforme en chauffage en plus de sa fonction première isolante. Avec seulement 7 % de déperdition d’énergie, ce produit est parfaitement adapté aux régions les plus froides.

Ce dispositif à d’autres avantages grâce à sa technologie infrarouge, elle ne chauffe pas et donc ne brasse pas d’air chaud. Ce qui limitera grandement le déplacement de poussière.

Grâce à cette nouvelle réglementation, l’objectif premier est de consommer encore moins d’énergie. 

Dès 2020, tous les bâtiments construits devront être plus sensibilisés aux énergies positives. Et ce, afin d’arriver à une production plus importante que la consommation, c’est-à-dire que l’énergie récoltée devra être supérieure à l’énergie consommée. 

Quels changements entre la RT 2012 et 2020 ?

Outre les dépenses énergétiques amoindries avec la RT 2020, plusieurs différences sont à noter.

 La nouvelle réglementation tient compte davantage du confort et du bien-être des personnes en favorisant l’isolation phonique et la qualité de l’air.

 La RT 2012 a grandement contribué à atteindre 20 % d’énergie renouvelable et faire diminuer les émissions de gaz à effets de serre en 2020. Une demande d’utilisation d’au moins une énergie renouvelable dans la construction de maisons (chaudière à bois, capteurs solaires thermiques…) a été imposée.

La RT 2020, elle, met l’accent sur l’énergie solaire passive. Selon l’exposition du bâtiment, les énergies sont captées dans le vitrage permettant de créer de l’électricité ou de chauffer l’eau. Des nombreuses aides fiscales vont voir le jour pour aider les investisseurs dans cette démarche écologique.

Et vous, en tant que professionnels du bâtiment, comment appréhendez-vous cette future réglementation ?


RT 2020 differences avec la RT 2012.png